Vous êtes ici : Accueil du site / Informations Techniques - Humidification d’ambiance / L’air humide
La vapeur d'eau contenue dans l'air est exprimée sous 2 formes : humidité absolue et humidité relative.

En 1923, R.Mollier a présenté un diagramme de l'air humide (abaque psychrométrique) qui est toujours d'actualité et que nous vous présentons ci-dessous en version simplifiée.

HUMIDITÉ ABSOLUE : C'est la masse de la vapeur d'eau ou le poids d'eau contenu dans 1 kg d'air sec ou 1 m3 d'air sec. Ce poids d'eau reste constant lorsque la température ambiante varie sous réserve qu'elle ne tombe pas en dessous de la température de rosée. Si la température tombe en dessous du point de rosée, une partie de cette masse d'eau va se condenser sous forme de gouttelettes sur les parois les plus froides. ( vitres des fenêtres par exemple ).

Exemple : 10grammes d'eau, point de rosée : 11°
 




HUMIDITÉ RELATIVE : L' humidité relative ou degré hygrométrique est généralement exprimé en %. L'humidité relative représente le rapport entre le poids d'eau (P) contenu dans 1m3 d'air déterminé et le poids d'eau maximum (Ps) que cet air pourrait contenir à la même température, s'il était saturé. La saturation correspond à une humidité relative de 100%.

%Hr = P / Ps x 100

L'air ambiant peut contenir très peu d'eau et paraître humide ou au contraire en contenir beaucoup plus et donner l'impression d'être sec. Cette sensation d'air sec ou humide est principalement dépendante de la température ambiante. Le poids d'eau nécessaire à la saturation d'un m3 d'air augmente très vite avec la montée en température. La température est un élément essentiel dont on doit tenir compte pour tout calcul.
 



Exemples :

En hiver, avec une température extérieure de 5°C et une humidité relative de 90%, 1m3 d'air contient 6grammes d'eau. En entrant dans un bâtiment chauffé à 20°C, la température de l'air s'élève, mais sa contenance en eau reste de 6gr, soit une humidité relative de 35%. Cet exemple montre bien que c'est une illusion de croire qu'en ouvrant une fenêtre dans une pièce on augmente le taux d'humidite relative. Il se passe en fait le contraire.
 




Ceci explique les problèmes de fabrication rencontrés pendant les périodes de grands froids.

De même, par temps de fort soleil, la température d'une pièce peut augmenter rapidement et provoquer une chute du taux d'humidité relative.

 

Dans un local chauffé à 20°C et ayant une humidité relative de 30%, 1m3 d'air contient 5gr d'eau. Pour obtenir une humidité relative de 70%, il faudra ajouter 7gr d'eau par m3 d'air afin d'avoir 12gr/m3.
 




Nota : Ces diagrammes sont établis pour une pression atmosphérique normale : 1013mbar ( hauteur de 110m au dessus du niveau de la mer ).

CONCLUSION : le diagramme de l'air humide permet de connaître rapidement et simplement les paramètres de l'air d'un état initial à un état final et par différence de savoir la quantité d'eau à ajouter ou à soustraire pour changer d'état.