Vous êtes ici : Accueil du site / Informations Techniques - Pulvérisation / La pulvérisation d’un liquide
¨ INFORMATION GENERALE :

Etats amorphes de la matière , les liquides n'ont pas de forme propre . Ils épousent la forme qu'ils traversent , à volume constant . Ils sont inextensibles et incompressibles . Une veine liquide est pulvérisée lorsque celle-ci est fractionnée en une multitude , de plus ou moins , fines gouttelettes . 

Une buse de pulvérisation a pour buts de :

 - mettre en forme cette pulvérisation selon une empreinte choisie .

 Les différents principes utilisés pour obtenir les empreintes souhaitées , sont évoqués pages 3 et 4 .

 - assurer un débit de liquide .

 Le débit est déterminé principalement par la section de l'orifice de passage mais il dépend également des facteurs suivants :

 * densité du fluide

 * viscosité du fluide

 * rendement énergétique de la buse de pulvérisation

 Le débit volumique Q d'un orifice est donné par les formules suivantes :

 Q = Ct . S . V

 S = Pi . r 2

 V = racine carrée de 2gh

 h = hauteur de charge par rapport à l'orifice ( mCE )

 g = accélération de la pesanteur (m/s2)

 r = rayon de l'orifice ( m )

 S = section de l'orifice ( m2 )

 V = vitesse d'écoulement ( m/s )

 Q = débit volumique ( m3 / s )

 Ct = coefficient de contraction de la veine de fluide à l'orifice ( variable entre 0,5 et 1,5 suivant la forme de l'orifice )

 Tous les débits indiqués dans notre catalogue de buses de pulvérisation, sont les débits que la buse choisie peut assurer à la pression choisie . Le rendement énergétique de la buse est donc intégré .

 - assurer un angle de pulvérisation .

 Une pression minimum ( entre 0,3 et 3 bar selon le type de buse ) est indispensable pour que l'angle soit correctement formé . Une pression insuffisante ne " donne " pas assez d'énergie cinétique aux particules du liquide ( vitesse trop faible ) pour former une empreinte correcte . Une pression trop élevée ( au dessus de 10 à 15 bars selon le type de buse ) entraîne une diminution de l'angle formé .L'angle dépend également des facteurs évoqués ci-dessus ; densité et viscosité du fluide . Plus le liquide est visqueux , plus l'angle est fermé . Dans les cas extrêmes le jet peut devenir rectiligne .

¨ ENERGIE TOTALE D'UN JET :

 Dans une enceinte fermée ( tuyauterie par exemple ) , tout liquide sous pression hydrostatique (mCE ) , à débit nul peut fournir un travail ( W ) et possède donc une énergie potentielle ( Ep ) . Si on pratique une ouverture dans cette tuyauterie , une veine de liquide s'écoule à une vitesse V. De part la loi de la conservation de l'énergie ( théorème de Bernouilli ) le liquide perd une partie de son énergie potentielle ( Ep ) mais prend de l'énergie cinétique ( Ec ) c'est à dire une vitesse d'écoulement ( V ). 

 Energie totale = ( Ep ) + ( Ec ) = Cte

 Il y a transformation de la pression hydrostatique en vitesse .

 La vitesse d'écoulement est la même que si la masse liquide était tombée en chute libre d'une hauteur ( h ) correspondant à la pression hydrostatique ( mCE ) . La vitesse sera d'autant plus élevée que la pression hydrostatique sera élevée .

 En réalité la vitesse du jet d'eau est moindre à cause des frottements sur les parois et de la forme de l'orifice .

 Cette vitesse est utilisée pour former le jet . A la sortie de l'orifice de la buse , le liquide se détend ( P atm ) et se désagrège en gouttelettes . Le liquide est pulvérisé .